HPN665 Cooper 1952 ex Mike Hawthorn

Charles Cooper, mécanicien, décida en 1946 de construire une monoplace pour son fils, John Cooper. Cette voiture, équipée d’un moteur 500 JAP mono cylindre sera connue sous le nom de Cooper 500 et sera fabriquée à des centaines d’exemplaires. Les pilotes anglais, dont Stirling Moss et Peter Collins, feront leurs armes sur ces châssis dans la catégorie F3.

Ensuite Cooper sorti un modèle équipé d’un moteur V Twin Jam de 1000cm2 destiné à la Formule B, la Cooper T12.

En 1952, les organisateurs de grands prix de F1 ayant des difficultés à remplir les grilles de départ, permirent à des voitures de F2 de participer aux courses. Cooper vit là une opportunité d’offrir à ses clients une voiture plus compétitive, la T20.

La Cooper T20 avait un chassis tubulaire et un moteur Bristol 6 cylindres en ligne de 1971cm3, moteur basé sur le fameux moteur BMW 328.

Trois exemplaires de cette voiture devaient être produit.

Le père de Mike Hawthorn, séduit par les capacités de son fils en 1951, décida d’acheter une Cooper pour participer au championnat de F2.

C’est cette voiture qui deviendra HPN665.

Mick Hawthorn World Champion F1 1958

La première course se déroula sur le circuit de Goodwood pour le « Easter Meeting » 1952. La voiture de Mike Hawthorn, au premier plan si dessous, n’est pas encore peinte mais il allait pouvoir maintenant se battre contre Fangio pilotant une des autres Cooper Bristol T20.

Alan Brown, Eric Brandon, Juan Manuel Fangio, Mick Hawthorn Easter Meeting Goodwood 1952

Pendant les trois courses de cet événement, Mike Hawthorn terminera premier à deux reprises. Dont une devant Fangio.

Quelques semaines plus tard, il gagna à Silverstone, puis à Boreham et termina second à Dunrod.

Puis vint les premières courses sur le continent.

A Spa Francorchamps la Cooper termina 4ème derrière les puissantes Ferrari 500 d’Alberto Ascari, et Guiseppe Farina et la Gordini de Robert Manzon.

Le légende dit que le père de Mike Hawthorn, ayant travaillé dans l’aviation avait une connaissance infinie des additifs au carburant et au nitrométhane en particulier. Grâce à sa science et aux réglages de ses mécaniciens il parvenait à tirer 150 cv du moteur Bristol.

A Reims, au GP de France il termina 4ème et 3ème à Silverstone derrière les Ferrari de Ascari et Tartuffi. Pour le départ du Grand prix de Zandvoort il fut en première ligne aux côtés des voitures italiennes ce qui fit grand bruit et qui lui permit sans doute d’être invité à essayer une Ferrari et à signer pour la Scuderia Ferrari en Formule 1.

On peut dire sans hésitation que la Cooper T20 HPN665 fut une voiture importante qui permit au jeune pilote de devenir le premier pilote britannique champion du monde de F1 en 1958.

Mais l’histoire de cette voiture extraordinaire ne s’arrête pas là.

Duncan Hamilton qui avait récupéré la voiture la fit transformer en voiture de sport à deux places.

Il conserva le chassis (CB-03-52) qu’il modifia et commanda une carrosserie dessinée par Bernie Rogers et construite par Wakerfield.

La voiture allait connaître une seconde carrière, pilotée par Alan Brown.

En 1953, elle termina seconde aux 9 Heures de Goodwood et elle gagna sa classe à Silverstone.

En 1954 la voiture remporta le Oulton Park « British Empire GP », une victoire de classe à Zandvoort et termina seconde de sa classe au GP de Spa.

Voici la voiture aujourd’hui :

Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur – Reproduction prohibited without permission of the author

@waltheradriaensenpistonsandwheels

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :